30 ANS DÉJÀ !

Alors même que le monde de Trump veut construire un mur, qu’en Andalousie Vox monte en puissance et qu’au Brésil, Bolsonaro souhaite voir les petits garçons habillés en bleu et les petites filles en rose, et ainsi de suite car la liste est encore longue ; nous, nous fêtons nos 30 ans d’existence. De moins en moins naïfs et de plus en plus conscients du monde dans lequel la survie des Arts de la scène ne tient qu’à un fil, nous sommes d’autant plus attentifs à ce qui se passe autour de nous, à tout ce qui nous retourne les tripes, car aujourd’hui elles ont de quoi être retournées.

30 ans à rêver d’histoires et à toucher le public, droit au cœur. 30 ans pendant lesquels nous avons vu poindre sur nos têtes nos premiers cheveux blancs, et que nos os commencent à nous faire souffrir, vu que nous n’avons toujours pas trouvé la solution nous permettant de nous téléporter, ou encore de charger et décharger nos fourgonnettes automatiquement.

À ce stade, regarder derrière nous n’est plus possible, si ce n’est pour se rappeler qui nous sommes et ne surtout pas l’oublier. Aujourd’hui, il ne nous reste plus qu’à savoir comment poursuivre notre petit bonhomme de chemin initié en 1989. Aujourd’hui, il ne nous reste plus qu’à aller de l’avant, car comme le dirait Benedetti, on est foutus et rayonnants, sans doute bien plus foutus que rayonnants, mais aussi vice-versa.

Les bonnes nouvelles résolutions.

Nous ne sommes ni plus ni moins que les autres. Une nouvelle année commence et voilà que les réseaux sociaux et les médias nous abreuvent de ce que nous appelons les « résolutions », bonnes ou nouvelles ou, tout simplement, celles qui sont communes à tous les mortels, celles que nous oublions dans la semaine.

Entre arrêter de fumer, boire plus d’eau, faire plus de sport ou dépenser moins d’argent (ce qui pour une compagnie de théâtre relève de l’impossible, car pour cela il faudrait d’abord en avoir !) dans notre liste figure en caractères gras Arial 30, soulignée et surlignée en jaune fluo, JULE, notre nouvelle proposition de spectacle de rue s’adressant à un public familial dont la première aura lieu au mois de mai avec une mise en scène qui compte avec la collaboration de Rosa Díaz, La Rous.

 

Cette année encore avec, à notre actif, nos presque 30 ans de carrière artistique déjà, nous sommes toujours animés par le désir de raconter des histoires qui nous bousculent, des histoires de notre propre cru, des histoires qui feront voyager notre public, qui le feront s’émouvoir, qui éclaireront les consciences et provoqueront les rires. JULE n’est pas une résolution. JULE est bien une réalité déjà en cours de création, qui nous trotte dans la tête, nous tient éveillés, nous enthousiasme, nous préoccupe et nous occupe.

JULE joue avec l’imaginaire, avec la fantaisie, mais aussi avec les relations familiales, la recherche et le dépassement de nos rêves, de nos désirs, ces projets que nous nourrissons depuis l’enfance, que nous alimentons et que nous ne réaliserons sans doute jamais. JULE est femme. JULE est rue. JULE est participation active du public. JULE est action et humour. Mais au-delà de tout cela, JULE, c’est avant tout la passion de faire le théâtre qui nous plaît et qui nous caractérise.

 

L’année 2018 s’annonce avec tout un foisonnement d’autres projets dont nous vous tiendrons au courant. Pendant ce temps, nous persévérons dans nos bonnes nouvelles résolutions. Mais mince alors ! Nous en avons déjà égaré la liste !

Prochains événements: