FIRA TARREGA

Mon cœur bat à mille à l’heure. Un peu plus loin, le brouhaha incessant du public. Les lumières s’éteignent. Les premières mesures de la mélodie d’ouverture résonnent. Je regarde et ils me regardent empreints de nervosité qui va de l’excitation jusqu’à la peur de l’inconnu. Les conversations se suspendent pour laisser place à l’expectation, pendant qu’autour d’elle, un faisceau de lumière suit une femme. Ils n’ont pas souvent l’occasion de se retrouver au cœur de quelque chose comme à cet instant, tout habitués qu’ils sont comme dans la vraie vie, à regarder de loin et à distance.

Une explosion retentit, des sirènes, de la fumée, des bousculades… La confusion règne et cette sensation du public bien-pensant qui ne sait pas où se mettre, tous attentifs à quelque chose qui leur semble déjà différent.

Nous parlons de manipulation et de pouvoir, d’une de ces nouvelles tragiques qui alimentent le politicien, accaparent les journaux télévisés et sont jetées en pâture à la société sous la forme d’une « mise en délibéré ».

Ils bougent et nous les faisons bouger, tous happés par le tourbillon du fait divers. D’ici et de là, ils se rapprochent de l’information tels des agneaux, écoutent les données et voient même ce que d’autres ne peuvent pas voir.

Au bout du compte, réalité et fiction se mêlent ensemble, et ce sont eux qui décident. La dernière scène, quant à elle, devient précisément un acte ludique et catalyseur de l’indignation où nous, les citoyens, sommes confortablement installés depuis des années. Ils lancent des boulettes et des insultes, et à l’image de ce qui arrive aussi dans la vraie vie, quelques fois ils font mouche, d’autres ils se trompent, puis ils réfléchissent. Ils se posent des questions et remettent en question. Des applaudissements s’élèvent, des murmures se font entendre à nouveau et des petits cercles de conversation se forment, mais en quittant les lieux, un bruit les accompagne dans leur tête. « J’Y ÉTAIS… CEPENDANT, ILS NE L’ONT PAS RACONTÉ TEL QUE JE L’AI VU. »

 

FIRA TARREGA. Les 6 et 7 septembre. Sant Eloi-Pla del diposit. 23 h.

Prochains événements: