AGUR 2019…

Pour nous, cette année aura été tout un VOYAGE, véritablement et métaphoriquement parlant. L’année 2019 a été marquée par ELLES, les protagonistes de nos histoires.

Nous avons voyagé avec madame JULE et bien évidemment aux côtés de nos FEMMES si singulières, grâce auxquelles nous avons sillonné villes et villages, foires et festivals, sans tenir compte des kilomètres parcourus, du temps qu’il faisait ou de la place où nous avons joué. Mais alors, que pourrait-on bien vous raconter que vous ne sachiez déjà, à vous précisément, alors que ces spectacles vous ont plus d’une fois arraché un sourire ou fait rougir !

Ainsi sont ces femmes, âgées, empathiques, sages, facétieuses, tendres et critiques avec le monde qui les entoure. Et nous les aimons bien, ces femmes !

BIDAIA nous a permis d’accompagner Abba dans son périple pour atteindre la terre rêvée, en franchissant et en brisant, toutes et tous, les murs toujours plus invisibles qui séparent les êtres humains. À ce propos, nous nous sommes vus en France, en Italie, en Allemagne… dans tous les endroits où cette nouvelle aventure, qui a vu le jour dans le cadre du projet Mauerspringer d’Europe Créative, a bien voulu nous conduire.

Et ce n’est pas une, mais 28 femmes qui, victimes et survivantes de la violence machiste, ont livré leur témoignage à travers une proposition intimiste et différente telle que MÉMOIRE ERAIKIZ, organisée avec Mugarik Gabe.

Et c’est aussi avec vous que nous avons voulu savoir ce que signifiait que de se retrouver DANS LEURS CHAUSSURES, dans leur peau, à travers la résilience d’Amal, l’une des femmes qui fait partie de la population réfugiée de Palestine.

Ainsi, comme vous le voyez, nous avons beaucoup voyagé grâce à ces projets et à bien d’autres ; et notre vœu le plus cher, celui que nous souhaiterions voir s’exaucer grâce à vous au seuil de l’année qui s’annonce, est de pouvoir continuer à compter sur vous, cher public.

Merci à vous et bonne année ! (Eskerrik asko ta urte berri on)

JULE AU FETEN

Voilà maintenant un an, jour pour jour, que Jule, Marga, Benito et Bea ont fait leurs premiers pas à Grenade avec l’aide inestimable et tout le savoir-faire de La Rous, Rosa Díaz que, nous tous et toutes, appelons affectueusement l’Andereño.

Ces journées ont été fortes en intensité, en émotion, mais aussi riches en rires, en découvertes, ainsi qu’en un long etc.

C’est ainsi que fut donné le coup d’envoi à la grande aventure que nous fait vivre le spectacle JULE.

Et puis ce fut le tour des répétitions, des musiques, des univers sonores, des costumes, puis encore et toujours des répétitions.

Le public qui a répondu présent dès le premier instant, était un public exceptionnel, curieux et avide de théâtre, friand d’histoires le transportant dans le domaine de l’imaginaire : ce fut le cas des élèves de l’école de Plentzia avec lesquels nous avons partagé, non sans un brin de nervosité, une première représentation à entrée libre, à l’issue de laquelle un large sourire a fini par se dessiner d’une oreille à l’autre sur nos visages. JULE était né.

La première de ce spectacle s’est déroulée au Salon de l’humour 2018 (Umore Azoka), avant de nous faire parcourir bon nombre de villes où nous avons retrouvé ce même regard complice, participatif et émouvant auprès du public.

2019 a démarré avec l’heureuse surprise de voir notre spectacle JULE sélectionné pour sa participation au Salon européen des arts de la scène pour enfants (FETEN), dans le cadre duquel le théâtre de rue s’est trouvé un espace de représentation qui ne cesse de se consolider au fil des ans.

Prochains événements: